Le Coudounat
apéritif de coings du Ventoux


Le nom coudounat vient du nom provençal du coing, le coudon, fruit du cognassier.

Ces arbres trouvent leurs meilleures places sur les côteaux du Ventoux
 à une altitude de 500 à 800 mètres.
On les trouve également en Drôme provençale et en Ardèche.
Les régions comme les Vosges et le Jura lui conviennent
mais son lieu de prédilection demeure le versant Nord du Ventoux.

La floraison est précoce (vers le mois de mai) et la cueillette très tardive
(aux mois de septembre-octobre) afin de bénéficier des coings sauvages
 les plus mûrs et donc les plus savoureux. Cette longue et lente croissance
en fait un fruit d'une agréable spécificité gustative.

En effet, le fruit a profité du soleil de l'été et du temps doux du début
de l'automne pour se gorger de saveur et d'arôme.
La mutage est l'étape essentielle pour faire du coudounat un véritable
 produit du terroir, elle est donc suivie avec une grande attention.

Notre produit est placé en cuve pendant 2 à 4 années, où il vieillit
 en toute quiétude.Ce vieillissement est bien sûr entrecoupé de phases d'aération
et de blocage,suivi de méticuleuses filtrations manuelles
qui donnent à ce breuvage ces arômes si particuliers et sa teinte or.

Cet apéritif sucré et fruité, à servir frais, à la belle robe dorée est idéal
pour déglacer le foie gras ou pour l'accompagner.
Le coudounat se marie également très bien avec les desserts et les glaces.

Et si vous vous demandez d'où vient ce dépôt à l'intérieur de la bouteille,
sachez que c'est le signe d'un produit sain et naturel, sans ajout d'arômes,
d'additifs ou de conservateurs.

Le coing fruit méconnu est le fruit du cognassier. De la forme d'une poire
et volumineux il est cotonneux en surface et à maturité jaune et très odorant.
Les coings crus ne se consomment qu'après bletissement.

On utilise généralement les fruits mûrs pour confectionner des gelées,
 des confitures, des pâtes de fruits ou des gâteaux.

Les coings pelés peuvent également être rôtis au four.
Enfin, le coing peut être distillé, on en obtient ainsi une liqueur.
Pressé, on obtient un jus qui, muté à l'alcool donnera le Coudounat.




Créer un site
Créer un site